Côte d’Ivoire/Chantage politique : Bédié se retire du RHDP, Alassane Ouattara liquide SAF CACAO( L.C)

Wednesday, 05 September 2018 15:50 Written by  Published in Politique Read 1277 times
ado_bedie_palais_2 ado_bedie_palais_2 ado_bedie_palais_2

Liquidé en juillet, le principal négociant ivoirien a largement pâti du contexte politique dégradé dans le pays. Révélations.

Les multinationales du négoce de cacao, parmi lesquelles le français Touton, l’indonésien Olam ou encore l’américain Cargill, sont en lice pour reprendre les actifs de Saf Cacao, évalués à plus de 60 milliards F CFA (91 millions €). Ces groupes s’intéressent notamment aux 100 mètres carrés d’entrepôts de cette société, l’un des principaux négociants ivoiriens, mise en liquidation le 18 juillet.

Endettement. Cette décision résulte d’une procédure plutôt expéditive du juge Yaya Ouattara, président de la section du tribunal de Sassandra (Sud-Ouest). Ce dernier intervenait sur une requête du Conseil café-cacao (CCC), structure publique chargée de gérer ces deux filières stratégiques, qui faisait valoir une créance de 8,54 milliards F CFA (13 millions €) sur Saf Cacao.

Habituellement, les sociétés en difficulté sont mises sous administration provisoire puis placée en redressement judiciaire. Pas cette fois : le magistrat a donné jusqu’à janvier 2020 pour effectuer la liquidation.

Cette décision est exécutoire malgré l’appel interjeté par Saf Cacao et ses banques, elles-mêmes créancières à hauteur de 150 milliards F CFA (228 millions €). Ces créanciers continuent d’ailleurs de mettre la pression pour obtenir un plan de sauvetage de l’entreprise.

Dossier politique. La mise en faillite accélérée de Saf Cacao a été enclenchée dès le 17 juin, après la décision d’Henri Konan Bédié alias « HKB », patron du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), de ne pas fondre sa formation au sein du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), nouveau parti unifié lancé par Alassane Ouattara.

Médiateur dans ce dossier, le député de San Pedro, Félix Anoblé, avait introduit Ali Lakiss, le DG de Saf Cacao, auprès de l’ex-chef de l’Etat ivoirien afin de trouver une issue à la situation de l’entreprise criblée de dettes. « HKB » avait alors sollicité d’Alassane Ouattara qu’il favorise le sauvetage de l’entreprise. Le dossier avait été aussitôt confié au vice-président, Daniel Kablan Duncan, et au secrétaire général de la présidence, Patrick Achi.

Le refus du PDCI d’intégrer le RHDP a cependant dissuadé les autorités ivoiriennes de gérer l’avenir de la société.

Le 27 juin, Amadou Gon Coulibaly a demandé à Yves Brahima Koné, le DG du CCC, d’accélérer la liquidation de Saf Cacao. Désigné comme liquidateur, l’expert-comptable Alain Guillemain, du cabinet Fideca, prend directement ses instructions auprès des services du chef du gouvernement.

LA LETTRE DU CONTINENT N°783 DU 5 SEPTEMBRE 2018

Michel Desire

President of Morning of Africa.
Mail: michel@moacinter.com