CÔTE D'IVOIRE - Des pro-Soro depuis Korhogo : « Nous allons faire tomber ce pouvoir… »

Tuesday, 10 July 2018 11:29 Written by  Published in Politique Read 980 times
107355828 107355828 107355828

Suite à l’assassinat de , militant du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI, mouvement pro-Guillaume Soro de Mamadou ) lors d’une manifestation qui a tourné court, ses amis révoltés ont marché sur la morgue, en scandant des slogans anti-, député-maire de la ville et rival à Guillaume Soro.  Mort de Kognon Soro.

« Nous avons été victimes d’un coup monté par Hams qui est l’émissaire du premier ministre Amadou Gon. Il a délégué Coulibaly Gédéon qui est le président du Rassemblement des jeunes républicains (RJR) à Korhogo, de faire une opposition farouche à tout ce qui est activité pro-Soro, à tout ce qui est candidat contre Amadou Gon Coulibaly ou contre son clan », a déclaré, dans une vidéo publiée sur la page de Mamadou Kanigui Soro, député proche de Guillaume Soro et ancien préfet de la rébellion des Forces nouvelles à Korhogo.

Le post de Siriki Soro de la Jeunesse du RACILe post de Siriki Soro de la Jeunesse du RACI

Poursuivant, il a affirmé : « Aujourd’hui, nous avons perdu un de nos camarades, devant le domicile du député Kanigui Soro, président national du RACI du fait de ces assassins dirigés par Gédéon  ».

 

Pour lui, «Cela ne va pas empêcher la candidature d’un proche de Soro Guillaume à la municipalité ici à Korhogo. Nous n’avons plus peur, jamais nous n’aurons peur. Ce pouvoir, nous allons le faire tomber ici à Korhogo. Je sais que bientôt tout le monde va sortir pour nous soutenir. Il faut que le changement advienne à Korhogo», a-t-il martelé.

Pour rappel, le meeting était organisé par le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire () présidé par le député , un proche parmi les proches de Guillaume Soro, président de l’assemblée nationale. Quant aux graves accusations portées contre le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, « elles sont sans fondement », déclare un membre du commissariat politique du RDR.

« Les ex-rebelles jouent à se faire peur. Nous les soupçonnons d’avoir monté ce coup, pour tenter de décrédibiliser le premier ministre et se donner de l’importance. Ce sont des pratiques que nous leur connaissons. Tout en nous inclinant devant la dépouille du militant du RACI mort, nous nous réservons le droit de poursuivre en justice les auteurs de ces graves accusations sans fondement ».

Prince Beganssou

Last modified on Tuesday, 10 July 2018 11:50
Michel Desire

President of Morning of Africa.
Mail: michel@moacinter.com