L’État de Côte-d’Ivoire menace de «détruire les véhicules importés ne respectant pas la limite d’âge»

Thursday, 05 July 2018 11:00 Written by  Published in Politique Read 632 times
114462809-768x448 114462809-768x448 114462809-768x448

Le ministre ivoirien des Transports Adama Koné a menacé de faire ‘‘détruire ou renvoyer dans leur port’’ d’origine, tout véhicule importé après le 30 juin 2018, ne respectant pas la limitation d’âge, fixée en Côte d’Ivoire entre 5 et 10 ans, depuis décembre 2017.

‘‘Tout véhicule embarqué sur un navire après le 30 juin 2018, à destination des ports ivoiriens, ne respectant pas les conditions d’âge prévues (par la loi ivoirienne) sera interdit d’immatriculation, détruit ou renvoyé à son port d’embarquement’’, indique la note signée du ministre Adama Koné.

Cette procédure de refoulement, a précisé M. Koné, se fera ‘‘aux frais de t’importateur ou du propriétaire, sauf si ceux-ci justifient que la mise en circulation de ce véhicule s’effectuera en dehors du territoire ivoirien’’.

En décembre 2017, le gouvernement ivoirien a fixé de 5 à 10 ans l’âge limite des véhicules d’occasion importés, expliquant que cette décision, ‘‘rentrée dans sa phase effective depuis le 1er juillet 2018’’ permettrait de “réduire le nombre d’accidents de la route” et “les émissions de gaz à effet de serre”.

En Côte d’Ivoire L’âge moyen des véhicules est supérieur à 20 ans et 75% de ces voitures ont un âge compris entre 16 et 20 ans, selon les autorités ivoiriennes.

Le ministère ivoirien des Transports a précisé tout de même que ‘‘les véhicules en cours d’importation avant le 1er juillet 2018, pourront être immatriculés pendant un délai de (rigueur) de trois mois’’, sous peine de ‘‘subir les sanctions prévues’’ par la loi.

Le décret de limitation de l’âge des véhicules en Côte d’Ivoire, limite également leur durée d’exploitation, fixée à “7 ans pour les taxis, 10 ans pour les minicars de 9 à 34 places, 10 ans pour les camionnettes, 15 ans pour les cars de plus de 34 places et 20 ans pour les camions”.

Une période de 10 ans a été accordée aux propriétaires de véhicules déjà en circulation en vue de leur permettre de se mettre en conformité avec cette nouvelle réglementation.

 

Ange TIEMOKO

Michel Desire

President of Morning of Africa.
Mail: michel@moacinter.com