DECLARATION DE USP-WÊ SUITE A LA DETENTION DE JEAN-GERVAIS TCHEIDE

Monday, 16 April 2018 13:39 Written by  Published in Politique Read 185 times
30728625_10211726949671290_855296024934088704_n 30728625_10211726949671290_855296024934088704_n 30728625_10211726949671290_855296024934088704_n

Monsieur Jean Gervais TCHEIDE, Administrateur des Services Financiers, ex premier vice-président du Conseil Général de Guiglo, a été arrêté le 22 mars 2018, suite à la répression dans l’œuf de la marche de protestation initiée par la plateforme politique, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) afin d’exiger la reforme profonde de la Commission Electorale Indépendante (CEI). Après 15 jours de détention à la MACA, Monsieur Jean Gervais TCHEIDE est Jugé le 6 avril 2018 en compagnie de 17 autres démocrates qui sont libérés dans la soirée de ce même vendredi.

Contre toute attente, Monsieur Jean Gervais TCHEIDE est maintenu à la MACA au motif qu’il serait sous le coup d’un autre mandat d’arrêt datant de 2013.

Le lundi 9 avril 2018, il est présenté à un juge d’instruction au 9ème Cabinet d’où il a été inculpé et placé à nouveau sous mandat de dépôt pour ‘’ Génocide, financement de bandes armées, pillages, viols en groupes, violence et voies de fait’’ 

L’Union pour la Sauvegarde du Patrimoine Wê (USP-Wê), profondément choquée et indignée par cet acharnement contre un fils wê, s’interroge sur les motivations profondes de la persécution répétitive du peuple Wê. En effet, par quel miracle Jean Gervais TCHEIDE qui n’a jamais été seigneur de guerre est accusé de génocidaire, alors qu’il est de notoriété publique en Côte d’Ivoire et dans le monde que le peuple Wê (dont il est issu) est le seul peuple ivoirien victime de génocide de 2002 à 2012. Pourquoi ceux qui trouvent en TCHEIDE le génocidaire parfait ferment-ils les yeux sur les auteurs connus des massacres de :

•Guitrozon et petit Duékoué (mai/juin 2005), 120 morts •Duékoué Carrefour et Quartier Guéré (29 mars 2011), 1000 morts

•Nahibly (20 juillet 2012), 230 morts

 

La détention de Jean Gervais TCHEIDE et les charges retenues contre lui s’apparentent en réalité à une provocation de trop pour le peuple Wê qui, au demeurant, les perçoit comme une volonté cynique de remuer le couteau dans nos plaies en tentant de faire passer le peuple Wê et ses dignes fils, les vraies victimes pour les bourreaux ! Hier, c’est le Ministre Hubert Oulaye qui est condamné à une peine de 20 ans d’emprisonnement dans un procès politique !

Hier encore, ce sont 50 jeunes wê violemment arrêtés à Bloléquin qui sont emprisonnés à Daloa à la suite des événements tragiques de Bloléquin dans lesquelles le gendarme assassin du jeune Nanhi Tiemoko Modeste a trouvé la mort.

Aujourd’hui encore, le peuple Wê compte des centaines de réfugiés au Libéria, au Ghana et de valeureux cadres en exil : GUIRIEOULOU Emile, Angèle GNONSOA, KAHE Eric, Pol DOKOUI, Etienne Taï ZOUE et bien d’autres.

 

Au regard de ce qui précède, l’Union pour la Sauvegarde du Patrimoine du peuple Wê (USP-Wê) s’indigne contre cet acharnement constant contre le peuple Wê. L’USP-Wê condamne vigoureusement l’injustice faite à Monsieur Jean Gervais TCHEIDE et demande sa libération immédiate. Il n’est, ni génocidaire, ni chef de guerre.

L’USP-Wê rappelle aux autorités gouvernementales que le cœur d’un peuple ne se gagne jamais par la férule et la persécution. Plutôt que de s’acharner contre les filles et les fils Wê, les autorités compétentes gagneraient à ouvrir des enquêtes impartiales et engager des poursuites contre tous les auteurs et les commanditaires du génocide wê.

 

En tout état de cause, notre peuple a bien conscience que les souffrances endurées depuis 2002 et l’acharnement qu’il subit participent d’une vaste opération qui vise l’annexion et l’occupation de son espace vital. Le peuple Wê se refuse cependant à se dénaturer et à emboîter le pas à d’autres Ivoiriens qui, pour des griefs et motifs légers et subjectifs, ont pris les armes pour défigurer la Côte d’Ivoire et la plonger dans une crise dont le pays a du mal à énormément de mal à se sortir depuis près de deux décennies. Le peuple Wê garde une foi inébranlable en une Côte d’Ivoire de justice, d’égalité et de paix dans laquelle aucun autre peuple quel qu’il soit ne sera ni le souffre douleur, ni le mouton de sacrifice du pouvoir. 

Fait à Abidjan, le 14 avril 2018

 

Pour USP-WÊ, le Président par Intérim

 

ZEREHOUE Edouard

Michel Desire

President of Morning of Africa.
Mail: michel@moacinter.com