Alassane Ouattara veut-il réduire au silence les principaux témoins de « l'appel de Daoukro » ?

Friday, 13 April 2018 10:19 Written by  Published in Politique Read 619 times
cache_11559729 cache_11559729 cache_11559729

Pendant la campagne électorale de 2010, ADO avait promis aux Ivoiriens qu'il n'avait besoin que d'un seul mandat pour transformer la Côte d'Ivoire en « paradis terrestre »

 

Au terme de sa Présidence en 2015, Alasssane Ouattara se rendra compte qu'il avait trop vite parlé en terme de mandat unique. Non seulement il n avait pas fourni assez d'effort pour réconcilier les Ivoiriens, mais il avait aussi échoué dans son programme économique et social.

 

Pour se donner une autre chance de pouvoir réaliser ce qu'il avait promis, le Président Ouattara sollicite l'aide de Bédié son allié principal au sein du RHDP pour un second mandat ; à l'issue duquel il apporterait son aide et le soutien du RDR pour le retour du PDCI au pouvoir en 2020.

 

Sous le sceau de la confiance et de la parole donnée en présence d'un cercle restreint de témoins, auquel appartenait entre autre Guillaume Soro et Ahoussou Jeannot, le Président du PDCI donne son accord et conclut l'accord qui aboutira à « l’appel de Daoukro »

 

A l’approche de la future élection Présidentielle qui sonnerait le retour aux affaires du vieux parti, ADO se renie et tourne son soutien d'hier en dérision.

 

Pour couper l'herbe sous le pied de « N'zuéba » et se donner une possibilité d'empiler pour un troisième mandat consécutif, il a réussi à neutraliser Guillaume Soro l'un des témoins avec l'affaire « Soul to soul » et achète le silence d'Ahoussou Jeannot en le faisant élire dans la précipitation à la tête d'un Sénat jugé illégal par l'opposition.

 

Affaire à suivre

Echos-confidentiels 12/04/18

Michel Desire

President of Morning of Africa.
Mail: michel@moacinter.com