Kidnappé à N’douci, l’élève a été retrouvé à Abidjan

Wednesday, 07 March 2018 14:31 Written by  Yaya S. Published in Politique Read 845 times
0824deac760e9b52b6001d560da6d57c_XL 0824deac760e9b52b6001d560da6d57c_XL 0824deac760e9b52b6001d560da6d57c_XL

Kidnappé à N’douci, l’élève Kouassi Kouamé Baudoin, en sixième au lycée moderne de BAD de Ndouci , a été retrouvé sain et sauf, mardi, à  Abidjan, précisément à Yopougon Kouté, par les éléments de la police criminelle qui ont mis la main sur son ravisseur, Kouassi Daniel.

  

De sources policières, c’est le 28 février que Kouassi Kouamé Baudoin a rencontré Kouassi Daniel en compagnie du nommé Ibrahim. Kouassi Daniel lui a présenté Ibrahim comme son neveu, élève en sixième au lycée moderne BAD de Ndouci.

 

Prétextant que malheureusement, ce dernier n’a pas pu faire les deux premiers trimestres, il demande à Baudoin Kouassi de l’aider à se mettre à jour et, il prend son numéro de téléphone à cet effet. Jeudi après midi, Kouassi Daniel appelle Kouassi Kouamé Baudoin et lui demande de l’accompagner chez sa tutrice.

 

Chemin faisant, ils empruntent un taxi-brousse pour se retrouver à Binao,  17 km de Ndouci. Ils prennent leur quartier dans un hôtel. Et c’est en ce moment que le ravisseur décline ses intentions réelles. Pris au piège de l’enlèvement, Baudoin est désormais menacé.

 

Il est contraint de donner les contacts de ses parents que le ravisseur appelle pour demander une rançon de 750 000 francs CFA. Après avoir reçu un versement de 5.000 francs CFA, jeudi,  il reçoit samedi, un autre de 15000 francs CFA qu’il retire à Sikensi avant de prendre la route pour Abidjan avec les deux enfants kidnappés dont Ibrahim enlevé à Abobo.

 

Cette fois, c’est à Yopougon Kouté, non loin d’un lieu de prière qu’il prend ses quartiers dans un réceptif  hôtelier où il continue d’être en contact avec les parents de Baudoin. Lundi, la police demande aux parents de faire un dépôt de 50 000 francs CFA, qui ont servi d’appât.

 

Puis, aidé d’un autre enfant que Kouassi Daniel avait libéré il y a de cela quelques jours contre une rançon de 200 000 francs CFA,  la police localise sa tanière et met la main sur lui mardi vers une heure du matin. Interrogé dans les locaux de la police criminelle, il avoue avoir enlevé quatre enfants, dont deux ont été libérés contre des rançons de 200 000 francs CFA pour chacun. Ibrahim et Baudoin étant les deux autres qui étaient ses prisonniers.

 

Il aurait avoué qu’il avait besoin de cet argent pour s’inscrire au Q’net, selon le commissaire Kouadio Antoine. Le préfet Jules Gouéssé a salué et félicité le commissaire de police et ses hommes qui ont agi en professionnels. Il a reçu l’enfant kidnappé mardi.

 

 Yaya S.