Côte d'Ivoire: Pour s’en mettre plein les poches, l'Etat impose une taxe de 0,5% sur le transfert d'argent par mobile

Thursday, 11 January 2018 13:19 Written by  Published in Politique Read 451 times
7 7 7

Le transfert d'argent par mobile est nettement plus cher en Côte d'Ivoire pendant une semaine. Cette augmentation des coûts résulte de la nouvelle taxe de 0,5% imposée par l'État. Il est contenu dans le barème d'imposition de la loi n ° 2017-870 du 27 décembre 2017, budget de l'Etat pour l'année 2018. Selon le barème d'imposition, cette taxe est perçue dans les mêmes conditions et selon les mêmes modalités, sanctions et sécurité en tant que taxe sur la valeur ajoutée. 

C'est le payeur pour le transfert d'argent qui est responsable du paiement de la taxe. En outre, c'est le client qui effectue l'opération d'envoi d'argent par mobile qui paie la facture. Par exemple, pour 1 000 francs CFA envoyés, il faut payer 5 FCFA d'impôt en plus des frais d'expédition perçus par les opérateurs télécoms pour le service rendu. Cette nouvelle disposition fiscale, vise à augmenter les revenus de l'Etat. 

Dans le barème des impôts de 2018, toutefois, le gouvernement indique que la taxe sur les transferts monétaires mobiles «reste inférieure au véritable potentiel, car l'administration fiscale a du mal à comprendre le volume réel des transferts d'argent. . 

Intervenant au Forum sur la monnaie et au paiement électronique, tenu à Casablanca, Maroc, du 22 au 23 juillet 2017, René Tano, responsable de la gestion de trésorerie à la Banque internationale pour le commerce et l'industrie de Côte d'Ivoire (BICICI), estimé à 17 milliards FCFA , le volume quotidien des transactions par Mobile Money dans le pays. Avec la nouvelle taxe, cela représente un revenu de 85 millions de francs CFA que l'Etat recevra quotidiennement. 

 

( Agence Ecofin)

 

Michel Desire

President of Morning of Africa.
Mail: michel@moacinter.com