Troubles en Côte d’Ivoire : les propos de Gon Coulibaly qui incriminent Guillaume Soro

Tuesday, 07 March 2017 08:30 Written by  santa yérim Published in Politique Read 3851 times
3 3 3

A la cérémonie d’hommage à Ouattara organisée par les cadres du Nord à Korhogo, samedi 4 mars, la tentative du Premier ministre Gon Coulibaly de réconcilier Soro Guillaume et Hamed Bakayoko aura finalement retenu l’attention des Ivoiriens.

Plus encore, les déclarations du Premier ministre qui donnent à réfléchir et font jaser. Invitant le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité à faire la paix avec Soro, Amadou Gon déclarera entre autres : « Je vous invite à vous rapprocher de Guillaume Soro pour que la paix règne dans notre pays ».

Ces propos du chef du gouvernement font froid dans le dos et d’aucuns se demandent s’il les a bien pensés avant de les tenir. A-t-il traduit plus haut ce que des Ivoiriens disent plus bas au sujet de Soro, surtout après les mutineries dans l’armée en début d’année ?

Parce que cette phrase incrimine fortement Guillaume Soro comme le responsable de la paix précaire en Côte d’Ivoire. Car, lorsqu’on la retourne, cette phrase de Gon Coulibaly signifie que si Hamed Bakayoko ne se rapproche pas de Soro, la paix ne règnera pas en Ivoire ».

Cela soulève des questions. De quoi parle l’auteur ? L’animosité entre les deux hommes est-elle aussi destructrice pour le pays ? En quoi Guillaume Soro est-il un danger pour la paix en Côte d’Ivoire ? Qu’a-t-il fait ou que fait-il pour déstabiliser le pays que le Premier semble savoir. Pourquoi le ministre de la Sécurité devrait nécessairement se rapprocher de Soro qui n’est ni militaire, ni ministre de la Défense pour qu’il y ait la paix dans le pays ?

Certes, le président de l’Assemblée nationale a une certaine expérience pour avoir été le secrétaire général de la rébellion de 2002, Premier ministre, ministre de la Défense, etc… Est-ce pour autant que la paix de la Côte d’Ivoire devrait dépendre de lui. Est-il la seule personne capable de donner des conseils avisés au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité ? Là-dessus, si l’on s’en tient à l’affaire des écoutes téléphoniques entre « Soro et Bassolé », la stratégie conseillée par « Soro » n’a pas abouti et n’a pas donné la paix au Burkina Faso. Alors quel est le non-dit de cette sortie du Premier ministre ? A moins d’un éclairage, elle fait croire que Guillaume Soro a sa main dans les troubles en Côte d’Ivoire. Car selon certains observateurs, Soro a son armée dans l'armée ivoirienne ou qu'il a de l'influence sur l'armée ivoirienne, 

Auteur: santa yérim