APRÈS LES ATTENTATS DE PARIS, LA VIE N'EST PLUS TOUT À FAIT LA MÊME

Wednesday, 18 November 2015 20:32 Written by  Published in Politique Read 635 times

----- PAR : Mr LE DIRECTEUR ; ALEXIS GNAGNO -----

Après les attentats de Paris qui ont fait plus de 130 morts et de très nombreux blessés , les français cherchent à se rassurer. " Les terroristes, en s'attaquant à notre pays, ont voulu changer notre façon de vivre, mais nous ne céderons pas à la peur.", pouvait -on entendre ici et là. Et pourtant l'impact de ces attentats, qui viennent après ceux de janvier 2015, est considérable aussi bien sur le plan psychologique que sur celui de l'organisation de la sécurité.

En effet, l''insouciance n'est plus de mise et chacun doit désormais être vigilant, constamment sur ses gardes. Tout le monde est d'ailleurs invité à cette vigilance permanente par des messages diffusés dans des haut - parleurs dans les stations de métro et de RER ( Réseau Express Régional qui relie Paris aux banlieues ). Le moindre objet oublié ou abandonné peut occasionner des heures de retard en perturbant gravement la circulation sur les lignes du métro parisien. De la Porte de la Villette à la Courneuve, fermé avant - hier à cause d'un colis suspect. De la station Concorde à Marcadet-Poissonniers, fermé aussi à cause d'un colis suspect. La ligne 13 qui dessert Saint - Denis fermée ce mercredi 18 novembre à cause d'une intervention des forces de l'ordre qui ont repéré des terroristes dans la cité dyonisienne. Les habitants qui s'apprêtaient à aller travailler ont été invités à rester chez eux jusqu'à la fin des opérations. Sans parler de tous les autres désagréments que les français doivent accepter pour leur " bien". Enfin, il y a cette mesure d'état d'urgence qui pourrait durer trois mois avec la restriction des libertés que cela suppose.

Ainsi va donc désormais la vie à Paris, rythmée par des alertes, justifiées ou pas car il faut parfois en faire trop pour ne pas se voir reprocher de ne pas en faire assez et de devoir, dans ce cas, porter la responsabilité d'un éventuel attentat qui interviendrait dans les conditions actuelles et qui pourrait ruiner une confiance déjà quelque peu entamée que les français gardent encore en ceux qui sont censés assurer leur sécurité.

Ces attentats et ces risques d'attentats, en plus de créer une psychose, vont pousser la France à "puiser" dans une caisse déjà vide. Rappelons que depuis le lundi 09 novembre, la France vit à crédit. Mais la sécurité des français vaut bien des sacrifices ou plus exactement "un surcroît de dépenses " que François Hollande assume parce que , dit-il, " Le pacte de sécurité prime sur le pacte de stabilité " . Rappelons juste que le pacte de stabilité est une exigence de l'union européenne qui prône la rigueur budgétaire en fixant un taux de déficit à ne pas dépasser.

Pour renforcer donc la sécurité des français, le président français a décidé de recruter 5000 policiers auxquels s'ajoutent pour la justice 2500 embauches. Le plan de réduction des effectifs de l'armée avec la fermeture de certains bataillons a été renvoyé sine die. Le déficit de l'état, déjà à un sommet vertigineux, va donc encore prendre un peu plus lascenseur

Et ces attentats, non seulement augmentent les dépenses de la France , mais frappent l'économie avec " une vague d'annulations conséquentes dans l'ensemble du secteur de l'hôtellerie pour les deux ou trois mois à venir."( journal Métro du 18 /11). Avec les conséquences pour beaucoup d'autres secteurs d'activité comme l'aviation, le commerce de luxe, la restauration, etc.

Bref, on le voit, sans être exhaustive, la liste des dégâts de ces attentats va bien au - delà des victimes humaines, et finit par constituer un vrai défi que le pays devra relever car on a beau se rassurer, il semble bien que la vie n'est plus tout à fait la même.

 

Last modified on Wednesday, 18 November 2015 20:35
Alexis Gnagno

Directeur commercial de Moacinter.com