LE FPI MET LES POINTS SUR LES I Featured

Monday, 30 June 2014 12:07 Written by  Published in Politique Read 2559 times

.......  par : ALEXIS GNAGNO .........LE FPI MET LES POINTS SUR LES I ----

Nous avons eu ici des débats dans lesquels j'ai modestement essayé de livrer ma compréhension des choses, sans réussir cependant à dissiper le scepticisme de certains de mes contradicteurs sur les dispositions du FPI par rapport à la question de la levée éventuelle du mot d'ordre de boycott du Recensement Général de la Population et l'Habitat ( RGPH ).

Voici le communiqué du comité central extraordinaire du 28 juin 2014, très clair, qui met fin au débat et devrait rassurer tout le monde sur les dispositions du parti créé par Laurent Gbagbo, et dirigé aujourd'hui par Pascal Affi Nguessan.

Sur le RGPH, le FPI dit que le régime Ouattara n'a pas fait ce qu'il a dit le 22 mai, et que puisqu'il a dit le 25 juin qu'il va faire des gestes, il l'encourage simplement à faire ce qu'il doit faire, tout ce qu'il doit faire pour créer un climat de confiance :

14- Le Comité Central rappelle en outre qu’il avait salué les décisions annoncées par le gouvernement et s’était félicité des premières mesures prises, notamment en ce qui concerne le dégel de certains comptes bancaires et la libération de prisonniers politiques, et avait encouragé le gouvernement à réaliser toutes ses promesses afin de créer les conditions d’édification de la confiance et d’un dialogue franc, sincère et constructif.

" le conseil des Ministres du mercredi 25 juin 2014 a marqué « son accord pour la poursuite du processus de dégel des comptes et pour la poursuite des procédures d’examen des dossiers de mise en liberté provisoire des détenus de la crise post électorale. »

On note que le FPI avait salué les premières mesures du régime Ouattara et attendait donc qu'il fasse au moins tout ce qu'il a promis.

Un message clair qu'on pourrait résumer ainsi : Si vous attendez vraiment quelque chose de nous, faites donc au moins ce que vous avez promis parce que vous dites des choses pour faire autre chose après.

C'est donc un FPI déçu qui encourage le régime Ouattara à être sincère un jour, un jour seulement ! Et c'est ce qu'on retrouve dans le paragraphe qui suit :

17- Le Comité Central fait le constat avec désolation de la duplicité du gouvernement dans la conduite du dialogue politique et dans la mise en œuvre des décisions arrêtées à l’issue des négociations.

Voilà donc qui est clair ! La balle est toujours dans le camp Ouattara.

Passons maintenant à la question de la Commission Electorale Indépendante ( CEI ) dans laquelle 9 à 13 membres sur les 17 qui ont voix délibérative sont contrôlés par le régime Ouattara. Ici, le FPI n'entend pas se laisser imposer les règles du jeu.

Donc,

Le FPI " rejette la Commission Electorale Indépendante adoptée de façon unilatérale par le pouvoir" paragraphe 26-e,

Et pour ne pas être trop long, on retiendra que :

Le FPI " exige une Commission Electorale consensuelle, acceptable par tous, gage d’élections générales apaisées, justes et transparentes." Pragraphe 26-f

Car l'actuelle " Commission Electorale Indépendante proposée par le gouvernement ne garantit nullement les principes de justice, de transparence et de crédibilité." Paragraphe 24.

Enfin

Paragraphe 25- Le Comité Central rappelle que la meurtrière crise postélectorale qui a fait officiellement plus de 3000 morts et qui divise le pays à l’heure actuelle, tire son explication d’une CEI boiteuse, mise en place à l’issue des Accords de Pretoria.

On imagine que Ouattara ne fera jamais droit à une telle revendication parce qu'il doit se dire qu'on ne va pas utiliser à chaque fois des bombes pour l'imposer au peuple ivoirien.

La balle est pourtant toujours dans son camp !!!

 

Last modified on Monday, 30 June 2014 12:23
Alexis Gnagno

Directeur commercial de Moacinter.com