COTE D'IVOIRE ; UN REGIME DE CIGALE

Saturday, 28 June 2014 09:43 Written by  Published in Politique Read 783 times

Il n'y a pas si longtemps, alors que le régime Ouattara voulait emprunter 500 millions de dollars sur les marchés internationaux, le FMI l'avait dirigé vers les agences de notation pour qu'elles disent où il en est relativement à sa santé financière.

......PAR : ALEXIS GNAGNO .........

Le FMI qui avait déjà alerté avec l'UEMOA sur la propension à s'endetter de ce régime de cigale, avait exigé de lui que pour tout prêt à venir, il devra lui demander un avis de non objection suite au prêt douteux du Congo de Sassou Nguesso à des conditions étonnamment avantageuses. Un prêt de 100 milliards de Fcfa à rembourser à partir de 2023 et sur 40 ans sans intérêts !

Un avis de non objection, ça veut dire que le régime Ouattara doit d'abord demander au FMI s'il ne s'oppose pas aux emprunts qu'il veut contracter.

Le régime Ouattara est-il allé voir une agence de notation ? Et que lui a-t-elle dit ? Quelle est la note qui a été attribuée à la Côte d'Ivoire par rapport à sa solvabilité et sa crédibilité, sa santé financière ? 

Personnellement, je dois manquer d'information à ce sujet si une agence de notation a été saisie et si elle s'est déjà prononcée, mais il semble qu'aucune agence de notation n'a été saisie.

Or, nous apprenons que la Côte d'Ivoire va encore emprunter 500 millions de dollars sur les marchés internationaux, et que Daniel Kablan Duncamp s'apprêterait à parcourir certaines villes occidentales pour mobiliser ces fonds.

Que dit le FMI maintenant ? L'avis de non objection n'est-il plus nécessaire ?

 

Last modified on Saturday, 28 June 2014 09:51
Alexis Gnagno

Directeur commercial de Moacinter.com